Echanges citoyens au Beausset

Pour une démocratie locale participative
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le travail disparait, c'est ce qu'on voulait !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luc

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 23/08/2014
Age : 60
Localisation : Le BEAUSSET

MessageSujet: Le travail disparait, c'est ce qu'on voulait !   Jeu 7 Jan - 12:28

Tout est dit... Rien à ajouter



Paul JORION: https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Jorion


Le Salaire à Vie


Le travaille est le seul producteur de richesse, le seul producteur de valeur économique…
Le problème du salaire c'est qu'il est lié à l'emploie (pour beaucoup de la population), et si on lie le salaire à l'emploie alors c'est la porte ouverte au chantage à l'emploie en permanence…

On croit que c'est Arcelormittal qui fait vivre 20.000 personnes (ouvriers), alors qu'en réalité s'est 20.000 personnes qui font vivres Monsieur Arcelormittal, s'est 20.000 personnes qui rendent possible la situation de Monsieur Arcelormittal (pareil pour toutes les grandes entreprises)…
En liant donc le salaire à l'emploie, on donne tous les pouvoirs aux propriétaires lucratif, et c'est pour cela que tout le mouvement syndicale du 20 ième siècles a été pour déconnecter le salaire de l'emploie, et pour attacher le salaire à la personne, c'est nous (les travailleurs) qui produisons la valeur, qui produisons de la richesse, ce n'est pas Arcelormittal, Arcelormittal est un parasite pour les producteurs de richesses (les ouvriers), il ne produit rien Arcelormittal lui-même, mais empoche touts les profits…

Nous produisons (les travailleurs) 2.000 milliards par an à l'échelle du pays (on parle de la France), 700 milliards vont dans les poches des propriétaires lucratifs (soit 35%), et ils n'investissent que 400 milliards (soit 20%), donc il y a 300 milliards (soit 15%) qui partent en fumé (pour nous, travailleurs), il y a un coût du capital de 300 milliards sur la production des travailleurs qui partent directement dans les poches des fameux propriétaires lucratifs (Arcelormittal et Cie).
Une des raisons de cela, une des raisons de l’arrogance de cette classe là (les0.01%), c'est que nous sommes obligés d'êtres demandeurs d’emplois si nous voulons travailler (donc toucher un salaire), parce qu'on a réussit à lier le salaire à l'emploie.
Et je le répète, tout le mouvement syndical du 20 ième siècles, ça été pour dénouer le salaire de l'emploie, pour créer la fonction public, c'est à dire le salaire à vie. 
On est pas payé pour le poste de travaille qu'on occupe, on est payé pour son grade, par rapport à son niveau de qualification, on passe une série d'examens de qualifications (selon son domaine), et on est payé pour son grade, là on a le salaire à vie.
Pour preuve il n'y a pas de chômage dans la fonction public parce que ce n'est pas à l'emploie ou au poste de travaille qu'est lié le salaire mais à la personne.
C'est nous (les travailleurs) qui produisons, c'est nous qui devons être payé, pas notre emploie.
Je n'ai pas d’emplois, je suis à poil, ça doit disparaître...

Et pour le faire disparaître il faut attacher le salaire à la personne en généralisant ce que nous avons déjà accomplis !
Il ne s’agit pas de partir de rien, il ne s’agit pas d'inventer la lune, il s’agit de pousser plus loin les conquêtes de la classe ouvrière !…
Sur le modèle du salaire à vie de la fonction public, sur le modèle du salaire à vie des retraités… Nous avons construit la retraite, le droit à un salaire à vie pour une certaine castre de gens, si nous voulons que chacun puis être titulaire, ce qui serait un gros progrès, il faut généraliser la situation des retraités et des fonctionnaires, pour que comme les fonctionnaires, nous soyons payé pour ce que nous sommes pas pour l'emploie pour lequel nous sommes des quémandeurs aux près de parasites !
Mais pour que se soit possible il y a une deuxième condition, sinon on aura des salaires mais pourquoi faire ?!!
Il faut que nous maîtrisions l’investissement, et pour maîtriser l’investissement il faut que nous soyons copropriétaires de notre lieu de travaille (propriété d'usage), (la propriété = la condition de la responsabilité).

Il faut en finir avec la propriété lucrative !

Nous devons être copropriétaires d'usage de nos lieux de travailles…
Le revenu universel ce n'est pas la même chose que le salaire universel, un revenu c'est un pouvoir d'achat, alors qu'un salaire universel c'est une reconnaissance de qualification, nous sommes les producteurs, nous sommes payés.
Il n'y a que les travailleurs qui produisent de la richesse, le droit de vote nous pose comme «citoyen» (comme électeur), il nous pose comme «participant» aux décisions qui sont prises sur le fonctionnement de la société, et le revenu universel nous pose comme des humains aillant droits à du pouvoir d'achat.
Le salaire universel c'est tout à fait autre chose, c'est comme le suffrage universel, les travailleurs sont les seul producteurs de la richesse, donc les travailleurs doivent avoir un droit politique sur le salaire, le salaire comme lié à la personne…
Le revenu de base est une roue de secoure du capitalisme, !
Le salaire universel c'est l'affirmation de les travailleurs sont les seuls producteurs de richesse, que les propriétaires lucratifs sont des parasites et que les travailleurs doivent être des copropriétaires d'usage de leur lieu de travail.
Ça existe déjà le salaire à vie avec la retraite, les retraités n'ont pas un revenu, ce que nous avons fabriqué comme retraite c'est un salaire continué, nous revendiquons 75% du brut à maintenant 65 68 ans (mais avant la retraite se prenait à 55 ans), avec des luttes ouvrières nous pourrions revenir à 55 ans pour le départ en retraite !…
C'est à dire que le salaire à vie que perçoivent les retraités leur permettent de démarrer une seconde carrière, avant à 55 ans et même maintenant à 65 ans et plus les personnes qui partent en retraite travaillent bien plus qu'avant, la retraite ce n'est pas le droit au loisir, c'est le droit à enfin pouvoir travailler sans employeurs et sans actionnaires…

Puis quand on interroge les retraités qui touchent leur pension proche de leur ancien salaire, on a toujours la même réponse ; je n'ai jamais autant travaillé, je n'ai jamais été aussi heureux de travailler…
Et quand on leur demande pourquoi ?
Ils répondent que c'est parce que sa tombe tout les mois, parce que c'est un salaire à vie et qu'ils n'ont plus besoin de mètrent en valeur le patrimoine indécent d'un actionnaire pour pouvoir travailler, enfin les retraités travaillent et ils produisent de la richesse, de la valeur économique.
Pour être plus précis, ils nous serait versé par un centre de sécurité social, un salaire à vie et sa serait le même centre de sécurité social qui verserait les salaires à tous les citoyens de toutes classe confondues, que se soit le travailleur ou le patron.
C'est déjà le cas en santé et en vieillesse, donc dans le cas du salaire universel il n'y aurait plus d'impôt, ni d'allocation de chômage, ni de TVA, ni de toute taxes en tout genre.

Ce qu'il faut voir c'est le déjà là, c'est à dire que sur 100% d'un salaire aujourd'hui il y a que 45% qui vont au cotisation social, si je touche 2.000€/mois, il y a 1.700€/mois de cotisation social.
Heureusement qu'il y a cette mutualisation du salaire, que c'est pas mon employeur qui paye mon opération du cœur, il cotise et c'est la mutualisation des valeurs ajouté dans une caisse maladie qui assure la couverture, heureusement que ce n'est pas mon employeur qui paye ma retraite, il a peut-être fait faillit entre temps…
Les employeurs cotisent, et c'est la mutualisation des valeurs ajoutées à l'échelle du pays qui garantie le payement des retraites.
Pareil pour le salaire directe, il s’agit d'aller plus loin avec ce qu'on a déjà, d'être fidèle à ceux qui ont inventés ce système formidable et de les honorer en faisant pareil…

C'est à dire 100% du salaire mutualisé!

Ce n'est pas l'entreprise qui paye les salaires directs, l'entreprise cotise au pro-rata de sa valeur ajouté, l’équivalent de 60% de la valeur ajouté pour le payement des salaires, 30% pour l’investissement si on veut avoir non pas 400 milliards que nous laissent les parasites, mais les 600 milliards dont les travailleurs ont besoins et qu'ils ont droits, et qu'ils produisent aussi, pour faire de l’investissement.

Et ces cotisations vont dans des caisses de salaires qui verse les salaires, et nous sommes enfin dans la liberté, nous sommes libéré du marché de l'emploie
Petite citation de Anatole France : «Marché du travail : foire où des esclaves se battent entre eux pour trouver un maître et la garder...»
Le salaire universel c'est pour tous, à partir de 18 ans on a droit de toucher le premier niveau de qualification…
Nos ancêtres ont fait, avec la sécurité social, quelque chose qui permet de payer des salaires à vie et donc si on généralise le dispositif à tous le monde, à 18 ans chacun à le premier niveau de qualification, donc le premier niveau de salaire à vie qui va avec !
Disons 1.500€, et ce, quelque soit le parcours scolaire, sociale ou autre.

Sa fait partie de la majorité politique que d'avoir le premier niveau de qualification et donc le salaire à vie de 1.500€/mois qui va avec.
Et après il y a une carrière salarial qui est possible de faire, il faut passer des examens de qualifications pour pouvoir obtenir le deuxième niveau de qualification.
Pour obtenir le deuxième niveau de salaire de 3.000€/mois, ensuite nous pouvons encore passer deux autres niveaux de qualification, donc au totale nous avons 4 niveaux de qualifications qui vont de 1.500€ en 1.500€, donc le niveau maximum est de 6.000€/mois.

Au-dessus de 6.000€/mois par personne, il n'y a aucune utilité de gagner plus !

Imaginons un couple qui gagne 12.000€/mois, c'est plus que suffisant pour être plus riches et vivre dans l'abondance…
N'oublions pas que dans ce cas de figure, il n'y a plus d'impôt, il n'y a que des cotisations.

Donc nous sommes à l’équivalent de 8.500€/mois, parce que quand on gagne 8.500€/mois il y a à peu près 2.500€/mois qui par en impôt, IRPP (pour la France).
Combien d'actif gagne + de 8.500€/mois en France ? 1 pour 1.000 !

Donc proposer que nous allions dans une situation où nous avons supprimé l'impôt (si on veut supprimer les paradis fiscaux, il n'y a qu'une seule solution c'est de supprimer l'impôt), nous avons donc une carrière salariale, et cette carrière salariale se double d'un droit qui est aussi acquit à 18 ans, étant la copropriété d'usage, c'est à dire qu'on est copropriétaire de notre lieu de travail et on décide de l’investissement, on décide de la hiérarchie, on décide de ce qui va être produits, on décide des accords internationaux par rapport à l'entrepris dans laquelle on travail.
Et cette propriété d'usage on en tire aucun revenu, c'est décisif ce point là!

Et la maîtrise de l’investissement se fait par les cotisations économiques qui se substitue au parasitisme du profit, des profiteurs qui n'investissent pas…

Aujourd'hui les marchés financiers sont absolument prédateur de la valeur, ils n’apportent strictement rien, nous avons fait la preuve que le capitalisme ne peut plus assurer dans des pays développés comme les nôtres, l'avenir de notre production, notre avenir commun…

Il faut passer à ce que la sécurité social dans son expérience rend possible, salaire à vie pour tous et propriété d'usage de toutes les entreprises, de la boulangerie du quartier à la SNCF…


Revenir en haut Aller en bas
http://www.lesamisdubeaussetrassemble.org/
 
Le travail disparait, c'est ce qu'on voulait !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sociologie du travail
» norme du travail
» Cours de secourisme en milieu de travail
» pas de travail pas de problème
» Allaitement et reprise du travail : comment faire accepter les biberons ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echanges citoyens au Beausset :: L'actualité du Beausset et de Sud Sainte Baume :: Votre avis de Beaussétan contribuable sur l'actualité de la semaine-
Sauter vers: